Blog des experts

Comment fonctionne un circulateur de chauffage ?

Comment fonctionne un circulateur de chauffage ?

Dans une installation de chauffage utilisant le vecteur eau, le générateur (chaudière ou pompe à chaleur) produit de l’eau chaude pour alimenter des radiateurs ou un plancher chauffant. Cette eau chemine dans le réseau de chauffage pour céder sa chaleur aux émetteurs avant de retourner, à plus faible température, vers la chaudière. Pour circuler dans les canalisations et les émetteurs de chaleur, l’eau doit être mise en mouvement par une pompe : le circulateur de chauffage. C'est donc un peu le "coeur" qui fait battre votre installation.

Comment bien entretenir son circulateur de chauffage?

Le circulateur de chauffage possède une durée de vie moyenne de 7 à 10 ans quand l’installation est bien entretenue. En présence de boues et de dépôts, voire de particules métalliques en suspension dans le réseau de chauffage, celui-ci peut sinon casser prématurément. C’est l’une des principales causes de panne. Un bon entretien de l’installation permet de se prémunir de telles mésaventures, tout en protégeant les autres organes nécessaires au bon fonctionnement du chauffage.
La première action à mettre en place est un traitement préventif du réseau d’eau à l’aide d’un inhibiteur de corrosion. En complément, il faut aussi prévoir un pot à boues, pour piéger les boues présentes dans le réseau, et un filtre pour les particules métalliques en suspension. Une installation mal purgée peut par ailleurs causer une surchauffe du moteur. La mise en place d’un séparateur d’air permet d’évacuer tout l’air présent dans les canalisations.
Lorsque les radiateurs situés au dernier étage ne chauffent plus ou mal, le circulateur de chauffage fait figure de coupable idéal. Souvent à tort car le dysfonctionnement provient généralement d’un manque de pression d’eau ou un problème de purge d’air. La solution passe là aussi par le bon entretien du vase d’expansion pour maintenir une pression d’eau constante dans l’installation.

Un circulateur de chauffage pour plus d'économies d’énergie

Le circulateur de chauffage participe à la performance énergétique de l’installation de chauffage. Depuis le 1er août 2015, la directive européenne Ecoconception impose un indice d’efficacité énergétique (EEI), d’autant plus faible que la consommation est réduite, inférieur ou égal à 0,23. Les modèles les plus performants et économiques sont équipés d’un variateur de vitesse (parfois repéré par l’acronyme VEV, pour variation électronique de vitesse). Ils remplacent les traditionnels variateurs à vitesses fixes que l’on trouve encore dans certains équipements ou installations existantes. La réglementation autorise jusqu’à la fin de l’année le remplacement à l’identique des circulateurs intégrés dans les équipements. Dès 2020, ils ne pourront l’être que par des circulateurs à haute efficacité énergétique.

Intégré ou indépendant

Le circulateur est déjà intégré dans les chaudières de petite puissance. Dans le cas où la maison ne comporte qu’un seul circuit de chauffage alimentant des radiateurs, il n’est alors pas nécessaire de prévoir un circulateur supplémentaire. Par contre, quand l’installation comporte plusieurs circuits de chauffage (par exemple pour alimenter des radiateurs  et un plancher chauffant, ou chauffer en plus une piscine), un ballon tampon (c’est parfois le cas avec une pompe à chaleur air/eau) ou un préparateur d’eau chaude sanitaire indépendant, la mise en place d’un ou de plusieurs circulateurs indépendants est alors nécessaire. Il faut généralement prévoir un circulateur par circuit de chauffage.

Le circulateur de chauffage, l'allié d'une rentabilité rapide

Viessmann intègre dans ses équipements des circulateurs à haute efficacité (dont les meilleurs affichent un EEI de 0,20) des marques reconnues pour leur qualité, comme par exemple Wilo et Grundfos. Dans son catalogue d’accessoires Vitoset, Viessmann propose également le modèle Ecocirc du fabricant Xylem, pour un prix compris entre 200 et 276 €TTC. Celui-ci présente pour intérêt d’être pourvu d’un système de purge d’air automatique et d’un système antiblocage, efficace en cas de dépôts d’oxyde de fer dans le réseau de chauffage. Ces technologies innovantes contribuent à la longévité du circulateur.
Et quand vient le moment de son remplacement, inévitable pendant la durée de vie de votre chauffage, cette opération peut finalement s’avérer payante ! Par la seule différence de consommation électrique, Xylem annonce ainsi un temps de retour sur investissement de 2 ans pour le remplacement d’un circulateur de plus de 5 ans par un modèle à haute efficacité énergétique.

Vous avez un projet de chauffage déjà assez concret ? Vous commencez à vous renseigner sur un projet, en neuf ou en remplacement d’une installation existante ?
Remplissez le formulaire suivant ; nous nous ferons un plaisir de vous accompagner.

Commenter cette publication
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes ou non un visiteur humain et à prévenir les soumissions automatisées de spams.