Blog des experts

Quelle est la consommation électrique d'une pompe à chaleur ?

Quelle est la consommation électrique d'une pompe à chaleur ?

Le coefficient de performance : indicateur de consommation de PAC bien connu

Plusieurs paramètres renseignent la consommation électrique d’une pompe à chaleur. Le plus connu, mais pas forcément le plus pertinent, est le coefficient de performance (COP) qui traduit la quantité d’énergie fournie par rapport à la quantité d’électricité consommée. Par exemple, un COP de 4 signifie que la pompe à chaleur restitue 4 kWh pour seulement 1 kWh d’électricité consommée. Cet écart entre consommation et production s’explique par la chaleur prélevée dans le milieu environnant (air, sol ou eau), propre au fonctionnement de cet équipement. Le COP peut être intéressant pour comparer la performance de modèles entre eux. Mais celui-ci est déterminé pour une température extérieure de 7°C dans des conditions d’essai et n’est pas forcément représentatif de la véritable consommation électrique de la pompe à chaleur.

SCOP et ETAS : d’autres coefficients plus représentatifs de la consommation électrique des pompes à chaleur 

C’est pour cette raison qu’on considère plus volontiers aujourd’hui deux autres coefficients : le SCOP (ou Seasonal COP, pour COP saisonnier) ou l’ETAS (efficacité énergétique saisonnière, utilisée notamment pour l’attribution des aides financières et la certification européenne Heat Pump Keymark).

Le SCOP renseigne sur la performance globale d’une pompe à chaleur pendant la saison de chauffe, pour un climat de référence. L’ETAS informe également sur la performance globale de la pompe à chaleur, mais ce résultat est ramené en énergie primaire (gaz et fioul sont des énergies primaires, car utilisables sans transformation, ce qui n’est pas le cas de l’électricité) et exprimé en pourcentage. La comparaison est plus compliquée car la notion même d’énergie primaire reste débattue (le coefficient de conversion pour l’électricité entre énergie primaire et énergie finale vient ainsi d’être abaissé de 2,58 à 2,3 dans la future réglementation environnementale dans la construction neuve).

De quels critères dépendent la consommation d’une pompe à chaleur ? 

Plusieurs critères font varier la performance d’une pompe à chaleur : le régime de température des émetteurs de chaleur, la zone d’implantation et l’entretien de l’installation.

Le régime de température des émetteurs de chaleur : premier critère de consommation d’une PAC

Parmi les critères dont dépendent la performance d’une pompe à chaleur, et donc sa consommation électrique, figure en premier lieu le régime de température des émetteurs de chaleur. On le voit avec les valeurs d’ETAS et de SCOP : la consommation électrique est d’autant plus faible que le régime de température est réduit. Le plancher chauffant offre ainsi la meilleure performance énergétique.

La zone d’implantation impacte la consommation de votre pompe à chaleur

Le second critère important est la zone géographique d’implantation de la pompe à chaleur. Les meilleures performances sont obtenues dans les régions tempérées, aux hivers cléments. On évite ainsi les cycles de dégivrage de l’évaporateur qui augmentent la consommation électrique.

Bien entretenir votre pompe à chaleur pour en réduire la consommation

Un dernier critère à prendre en compte, et non des moindres, est le bon entretien de l’installation. L’eau du réseau de chauffage, notamment, doit être propre et exempte de boues et de calcaire. Dans le cas contraire, la pompe à chaleur compense en produisant de l’eau à plus haute température, avec là encore pour conséquence une augmentation de la consommation électrique.

Quelle différence de consommation entre une pompe à chaleur, un chauffage électrique ou une chaudière fioul ?

Pour prendre l’exemple d’un produit phare chez Viessmann, le modèle Vitocal 200-S de 8 kW affiche un ETAS de 175 % quand il est associé à un plancher chauffant (alimentation en eau à basse température), soit un SCOP de 4,46. Couplé à des radiateurs (moyenne température), l’ETAS de cette Vitocal 200-S de 8 kW s’élève à 124 %, soit un SCOP de 3,25. La comparaison entre pompe à chaleur et chauffage électrique (effet Joule) est simple. Un SCOP de 4,46 signifie que la pompe à chaleur consomme 4,46 fois moins d’électricité qu’un chauffage à effet Joule ; soit une facture réduite d’autant ! Pour comparer avec la chaudière fioul que la pompe à chaleur remplace avantageusement, il faut se référer au prix des énergies. Le coût du chauffage est actuellement inférieur à 6 centimes d’euros/kWh pour une pompe à chaleur air/eau, contre 8 à 10 centimes d’euros/kWh pour une chaudière fioul.

Vous avez un projet de chauffage déjà assez concret ? Vous commencez à vous renseigner sur un projet, en neuf ou en remplacement d’une installation existante ?
Remplissez le formulaire suivant ; nous nous ferons un plaisir de vous accompagner.

Commenter cette publication
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes ou non un visiteur humain et à prévenir les soumissions automatisées de spams.
J. Villaro posté le 21 Juin 2021
Bonjour, j’aimerais savoir si je peux bénéficier des aides de lEtat sur la mise en place d’une pompe à chaleur. Merci d’avance
Viessmann France SAS posté le 27 Juillet 2021
Bonjour. Un projet?! vous souhaitez connaître les aides disponibles à la transition énergétique, voici un lien très utile : https://simulateur.renovation-energetique-viessmann.fr/ Cordialement.
?
Vous avez besoin d'aide ?
Installateurs qualifiés RGE et formés aux solutions Viessmann