Blog des experts

L'eau chaude, la cause des coûts de chauffage élevés ?

L'eau chaude, la cause des coûts de chauffage élevés ?

Lorsqu'il s'agit de réduire ses dépenses énergétiques, beaucoup de gens pensent d'abord à des mesures de rénovation coûteuses. Cependant, outre le chauffage lui-même, la préparation de l'eau chaude sanitaire impacte également la consommation d’énergie et la facture de chauffage. Sachez ainsi qu’il est très souvent possible de réduire ces coûts avec des mesures simples. Nous vous expliquons dans cet article pourquoi la consommation d'énergie pour la préparation de l'eau chaude sanitaire est généralement élevée et comment la réduire.

Les sujets en un coup d'œil :

  • Pourquoi l'eau chaude peut-elle entraîner des coûts de chauffage élevés ?
  • Conseil n°1 : réduire consciemment sa consommation d’eau chaude
  • Conseil n°2 : installer des équipements économiseurs d'eau
  • Conseil n°3 : opter pour un chauffage central de l'eau
  • Conseil n°4 : réduire la température de l'eau
  • Conseil n°5 : ajouter un système solaire thermique pour l'eau chaude

Pourquoi l'eau chaude peut-elle entraîner des coûts de chauffage élevés ?

Que ce soit sous la douche, dans la baignoire ou lors de la vaisselle quotidienne, l'eau chaude est consommée partout. Selon les statistiques actuelles, cela représente environ 30 à 45 litres par personne et par jour qui doivent être chauffés, par exemple, par le système de chauffage ou des appareils décentralisés. Convertie en une année, la consommation d'une famille de trois personnes s'élève à environ 38 300 litres d'eau chaude. Cela suffit à remplir plus de 250 baignoires !

Conseil n°1 : réduire consciemment sa consommation d'eau chaude

Le moyen le plus simple de réduire le coût de l'eau chaude est d'économiser l'eau. Il ne s'agit pas de renoncer au confort auquel nous sommes habitués, mais de réduire la consommation là où elle est inutile. Par exemple, vous devriez ne faire couler l'eau que lorsqu'elle est réellement utilisée et faire attention de ne pas laisser couler de l’eau "par inadvertance". Ne pas laisser couler l'eau pendant le brossage des dents peut ainsi contribuer à réduire sensiblement la consommation d'eau chaude. Passer d'un bain complet à une douche est également particulièrement efficace. Cela peut réduire la consommation d'eau chaude d'environ deux tiers. Le potentiel d'économie est encore plus grand si l'on utilise des robinets économiseurs d'eau.

Conseil n°2 : installer des équipements économiseurs d'eau

Une autre façon de réduire sa consommation quotidienne d'eau chaude est d'installer des robinets économiseurs d'eau. Des buses spéciales mélangent de l'air au jet d'eau, ce qui signifie que les robinets n'utilisent souvent que la moitié de l'eau des modèles traditionnels. Le confort ne doit pas être sacrifié pour autant. Les buses d'air assurent un jet d'eau complet. Les économies sont particulièrement élevées dans la douche et les lavabos.

Installer des réducteurs de pression si la pression est élevée est également une option, un passage de 6 à 3 bars peut permettre d’économiser jusqu’à 15% d’eau !

Enfin, un vase d’expansion sanitaire peut aussi permettre d’économiser de 1 à 2 m³ par an en évitant les surpressions au niveau du groupe de sécurité et donc les pertes d’eau à la soupape. Cela limite également la fatigue du matériel en absorbant les brusques variations de pression.

Conseil n° 3 : opter pour un chauffage central de l'eau

Des économies plus importantes peuvent être réalisées si la préparation de l'eau chaude est adaptée au comportement et aux conditions d'utilisation. Il est souvent intéressant de passer d'un système décentralisé et électrique à un système centralisé. Dans ce cas, l'eau pour la douche, la baignoire et le lavabo est chauffée par le système de chauffage central et distribuée dans toute la maison selon les besoins. Une simple comparaison des prix de l'énergie montre à quel point les économies peuvent être importantes. En passant à une préparation d'eau chaude centralisée, les propriétaires peuvent souvent économiser plus de la moitié des coûts ! Et ce, malgré les quelques pertes qui se produisent en raison du stockage et de la distribution de l'eau dans les systèmes de chauffage central.

A noter : le chauffage décentralisé de l'eau peut également être intéressant. C'est le cas, par exemple, si les points de prélèvement sont éloignés du système principal ou s'ils ne sont que rarement utilisés, comme dans une douche de chambre d’amis.

Conseil n°4 : réduire la température de l'eau

Quelques degrés seulement font la différence ! Si vous prenez une douche moins chaude ou si vous vous lavez les mains à l'eau froide, vous pouvez réduire considérablement vos frais de chauffage. Vous pouvez découvrir l'ampleur des économies à réaliser en calculant vos coûts d'eau chaude. Il est important de noter que si vous disposez d'un système de chauffage central avec un réservoir d'eau chaude, les températures ne doivent pas être réglées trop basses parce qu'alors les légionelles peuvent se multiplier. La température de l'eau dans l'ensemble du système de canalisation ne doit donc pas descendre en dessous de 55°C. Pour les réservoirs de stockage d'eau plus importants, une température de 60°C est prescrite par la loi. 

Conseil n°5 : ajouter un système solaire thermique pour l'eau chaude

Le soleil envoie plus d'énergie à la terre en une seule heure que l'ensemble de la race humaine ne pourrait en consommer en un an. Avec un système de chauffe-eau solaire, une partie de cette énergie peut être utilisée dans la maison. La particularité : le soleil n'envoie pas de facture ! En dehors des coûts du système solaire lui-même, la préparation de l'eau chaude n'entraîne pratiquement aucun coût. L'ampleur des économies possibles dépend toutefois de l'orientation et de l'inclinaison des surfaces de toit ainsi que du dimensionnement du système. En revanche, pendant les mois d'été, il est possible de couvrir pratiquement 100% de la demande d'énergie pour la préparation de l'eau chaude sanitaire avec le système solaire thermique ! En hiver, il est encore possible de couvrir 20 à 30%. Si l'énergie solaire disponible n'est pas suffisante, l'approvisionnement est également assuré par le système de chauffage principal.

Vous avez un projet de chauffage déjà assez concret ? Vous commencez à vous renseigner sur un projet, en neuf ou en remplacement d’une installation existante ? Remplissez le formulaire suivant, nous nous ferons un plaisir de vous accompagner.

Commenter cette publication
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes ou non un visiteur humain et à prévenir les soumissions automatisées de spams.
?
Vous avez besoin d'aide ?
Installateurs qualifiés RGE et formés aux solutions Viessmann