Blog des experts

Climatisation et solaire photovoltaïque : duo gagnant de l'été

Climatisation et solaire photovoltaïque : duo gagnant de l'été

Pour conserver un logement confortable pendant les jours de grande chaleur, rien n’est plus efficace que la climatisation.                 Les pompes à chaleur monosplit et multisplit permettent de rafraîchir (et bien sûr chauffer en hiver) les pièces de la maison.
Mais ce surcroît de confort en été n’est pas gratuit. La climatisation, aussi performante soit-elle, consomme de l’électricité. Une solution pour alléger la facture est de combiner climatisation et production solaire photovoltaïque. Le bilan environnemental s’en trouve aussi amélioré, avec une consommation d’électricité fournie en partie ou en totalité par l’énergie gratuite et renouvelable du soleil.

Combien de panneaux solaires photovoltaïques installer pour la climatisation et le chauffage ? 

Si on raisonne sur une année, deux panneaux photovoltaïques en toiture produisent environ 530 kWh. C’est suffisant pour couvrir le fonctionnement de la climatisation, utilisée en moyenne 350 à 400 heures par an, soit une consommation électrique de 350 à 400 kWh.
Si on raisonne sur la seule période de fonctionnement de la climatisation, une pompe à chaleur de 3,5 kW (la plus couramment installée) consomme à peu près 1000 Wh. Il faut dans ce cas prévoir la mise en place de quatre panneaux photovoltaïques, chacun représentant une puissance de 250 W. Les besoins instantanés de la climatisation sont alors couverts. Toute l’électricité produite en toiture est autoconsommée pour rafraîchir la maison.
Pour aller plus loin dans l’autoconsommation, il est aussi possible d’ajouter un cinquième panneau photovoltaïque. L’énergie solaire permet dans ce cas à la fois de couvrir la consommation de la climatisation et le talon de consommation électrique de la maison (c’est-à-dire la consommation électrique des appareils en veille, oscillant entre 150 et 250 Wh). Au-delà de cinq panneaux en toiture, ce sont d’autres usages domestiques dont la consommation électrique peut être assurée par l’énergie solaire. Le dimensionnement dépend bien sûr du projet.
Viessmann possède au catalogue tout le nécessaire pour réaliser une installation solaire photovoltaïque : du panneau (Vitovolt 300) à l’onduleur, en passant par les systèmes de montage.

Combien coûte l'installation de panneaux solaires pour les besoins de climatisation ?

Deux, quatre ou cinq panneaux… selon l’option choisie, le solaire photovoltaïque couvre les besoins annuels ou instantanés de la pompe à chaleur air/air, sans forcément nécessiter la mise en place d’un grand nombre de modules en toiture. L’investissement reste alors raisonnable.
Pour une installation de quatre modules photovoltaïques, représentant une surface d’un peu moins de 7 m², il faut compter environ 2350 € pour le matériel (tout l’équipement nécessaire), sans la pose. Soit un retour sur investissement moyen de 13 ans. C’est le gage d’une fourniture d’électricité pour le fonctionnement de la climatisation qui soit 100 % gratuite et renouvelable, à l’abri des fluctuations (et des hausses annoncées) du prix de l’électricité pour toute la durée de l’installation. De quoi faire mentir les détracteurs de la climatisation qui n’y voient qu’une source supplémentaire de consommation électrique !

Installer des panneaux solaires photovoltaïques pour ses besoins de climatisation : un geste écologique récompensé

Une prime à l'autoconsommation pour le photovoltaïque

Si la vente totale de l’électricité photovoltaïque produite reste possible, il est aujourd’hui préférable de privilégier l’autoconsommation. Pour favoriser ce nouveau mode de consommation, appelé à se développer dans les prochaines années, les pouvoirs publics ont mis en place une prime à l’autoconsommation en cas de revente du surplus sur le réseau. Le montant de cette prime dépend de la puissance de l’installation. Jusqu’à 3 kWc (10 panneaux), EDF Obligation d’Achat verse 390 € pour chaque kWc installé. Pour une installation de 3 kWc, l’aide s’élève ainsi à 1170 €, soit un versement de 234 € par an étalé sur une durée de 5 ans.
Par ailleurs, l’électricité qui n’est pas autoconsommée est injectée sur le réseau et rémunérée par EDF Obligation d’Achat au tarif subventionné de 0,10 €/kWh. Ce tarif reste cependant inférieur au prix d’achat de l’électricité, d’où l’intérêt d’optimiser l’autoconsommation.
Un bon plan pour réduire le montant de l’investissement est aussi de ne pas dépasser 3 kWc. Au-delà, la TVA bondit de 10 % à 20 %.

Une prime à l'énergie pour les pompes à chaleur air/air

La climatisation n’est pas éligible au nouveau dispositif Ma Prime Rénov’ mais bénéficie néanmoins d’une prime énergie au titre des CEE (certificats d’économie d’énergie), versée par les obligés et autres mandataires collecteurs des précieuses factures et procès-verbaux de fin de chantier. Les travaux doivent bien sûr être réalisés par une entreprise RGE, et la pompe à chaleur justifier d’un SCOP (coefficient de performance saisonnier) supérieur ou égal à 3,9.

Combiner vos installations photovoltaïques à une plateforme de supervision 

Le nouveau compteur électrique Linky facilite l’autoconsommation. Si le logement n’en est pas encore équipé, il est généralement mis en place lors de l’installation des panneaux photovoltaïques pour remplacer le compteur d’ancienne génération. Ce compteur communicant affiche l’électricité produite et injectée sur le réseau.
Pour aller plus loin dans le suivi de l’installation, Viessmann propose en complément une plate-forme de supervision pour visualiser la production et la consommation électrique. Une application dédiée permet notamment un suivi sur smartphone.

Vous avez un projet de chauffage ? Vous commencez à vous renseigner sur un projet, en neuf ou en remplacement d’une installation existante ?
Remplissez le formulaire suivant ; nous nous ferons un plaisir de vous accompagner.

Commenter cette publication
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes ou non un visiteur humain et à prévenir les soumissions automatisées de spams.