Blog des experts

Comment bien choisir son adoucisseur d'eau ?

Comment bien choisir son adoucisseur d'eau ?

Un adoucisseur, pour quoi faire ?

Le calcaire laisse des traces blanchâtres sur la robinetterie. Si ça ne tenait qu’à ça, il ne faudrait guère s’en inquiéter. Mais celui-ci entartre aussi les fers à repasser, obstrue les canalisations… et surtout s’attaque à votre chaudière en se déposant au niveau de l’échangeur de chaleur utilisé pour la production d’eau chaude sanitaire. Résultat : une performance énergétique dégradée, avec une facture en hausse, un moindre confort sanitaire et une usure prématurée de votre équipement.

Une valeur à connaître : la dureté de l’eau

Pour mesurer la teneur en calcaire de l’eau, c’est-à-dire sa dureté, il faut connaître son TH (Titre Hydrotimétrique), exprimé en degré français (°f) et renseigné par votre fournisseur d’eau. Jusqu’à 15°f, il n’est pas nécessaire de prévoir un adoucisseur. Entre 15 et 25°f, sa mise en place peut s’avérer judicieuse. Au-delà, elle s’avère plus que nécessaire.

L’adoucisseur d’eau : un piège pour le calcaire

On trouve sur le marché des alternatives à l’adoucisseur, dont certaines polarisent les ions calcium et magnésium qui forment le calcaire en réagissant avec les carbonates présents dans l’eau. Mais leur efficacité laisse à désirer. L’adoucisseur est le seul équipement qui piège les ions calcium et magnésium et évite la formation de tartre. Ces ions sont capturés par une résine qui, pour un fonctionnement pérenne, doit être régénérée régulièrement par un sel.

Quel modèle d’adoucisseur choisir ?

Viessmann propose une gamme de quatre adoucisseurs monoblocs pour un usage domestique, de 9 à 24 litres de résine, et une gamme de cinq adoucisseurs bi-blocs (avec bac de résine et de sel dissociés) pour les besoins plus importants. Le choix du modèle dépend de la capacité de calcaire à retenir.
Considérons un cas concret pour bien comprendre :
La dureté de votre eau s’élève à 42°f. Vous souhaitez un TH résiduel en sortie d’adoucisseur de 12°f (réglage généralement entre 10 et 15°f). Il vous faut donc retirer 30°f. Si votre consommation d’eau s’élève à 4 m3 par semaine (correspondant à la consommation d’eau moyenne d’une famille de 4 personnes), il vous faut donc retirer 4 x 30 = 120°f par semaine. Sachant enfin qu’un litre de résine permet de récupérer 5°f (environ 50 mg de calcaire), vous devrez choisir un adoucisseur dont le volume de résine s’élève à 120 / 5 = 24 litres.

La question de la régénération

Pour bien choisir parmi l’offre du marché, il faut aussi savoir qu’il existe trois types d’adoucisseurs, différenciés par leur mode de régulation et de régénération de la résine (une fois par semaine en moyenne). Le plus basique est l’adoucisseur chronométrique avec une régénération fixée à intervalle de temps régulier, sans tenir compte de votre consommation en eau. Inconvénient : la consommation de sel et d’eau de régénération ne sont pas optimisées. Pour un fonctionnement plus économique, il est préférable d’opter pour un adoucisseur volumétrique où la régénération tient compte du volume d’eau réellement consommé. Mais là encore un écueil existe : il n’est pas possible de consommer d’eau pendant la régénération, ce qui peut poser un problème quand celle-ci intervient en journée. L’adoucisseur volumétrique Viessmann passe outre en n’autorisant la régénération que pendant une certaine plage horaire (par exemple durant la nuit), réglable par l’utilisateur. Le fonctionnement de l’adoucisseur est ainsi optimisé, sans risque d’inconfort sanitaire.

Coût, installation et maintenance d'un adoucisseur

Pour installer un adoucisseur d’eau, rien de plus simple : une prise électrique et un rejet à l’égout suffisent. Les adoucisseurs domestiques trouvent facilement leur place en maison individuelle. Pour un modèle avec 24 litres de résine, prévoir une emprise au sol de 43 x 42 cm pour une hauteur de 1,20 m. Quant au modèle de 9 litres, avec seulement 55 cm de haut, il tient dans un placard de cuisine en appartement.
Le prix d’un adoucisseur monobloc s’échelonne de 1400 à 1784 € HT, avec environ 300 € supplémentaire à prévoir pour l’installation. Seul devoir pour l’utilisateur : remplir régulièrement le réservoir de sel. Un adoucisseur avec 24 litres de résine consomme environ 3 kg de sel par semaine, sachant qu’un sac de 25 kg coûte moins de 10 €. Aucun autre entretien n’est à prévoir, sauf à désinfecter le bac de résine tous les 1 à 2 ans environ (une dizaine d’euros) et éventuellement remplacer certains joints (une dizaine d’euros également).
A l’usage, il faut juste ajouter le coût de la consommation en eau de régénération : 100 à 120 litres par semaine, soit environ 5 m3 par an.

Schéma détaillé d'un adoucisseur d'eau

Vous avez un projet de chauffage déjà assez concret ? Vous commencez à vous renseigner sur un projet, en neuf ou en remplacement d’une installation existante ?
Remplissez le formulaire suivant ; nous nous ferons un plaisir de vous accompagner.

Commenter cette publication
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes ou non un visiteur humain et à prévenir les soumissions automatisées de spams.