Blog des experts

Pourquoi traiter les condensats en habitat individuel ?

Pourquoi traiter les condensats en habitat individuel ?

La technique de condensation permet de récupérer la chaleur présente dans les fumées, et ce afin d’utiliser cette énergie supplémentaire pour préchauffer l’eau de chauffage.
Ces condensats produits dans la chaudière elle-même et également dans le conduit d’évacuation des fumées peuvent représenter un volume d’eau important, jusqu’à 4 litres/h pour une chaudière de 26 kW, selon sa conception et le type d’émetteur de chaleur.
Généralement, ces condensats sont ensuite évacués à l’égout, idéalement en ayant été débarrassés de leur acidité.

L'agressivité des condensats issus de la condensation des gaz de chauffe dépend essentiellement de la teneur en soufre du combustible.
Leur acidité (pH) peut atteindre 2,5 selon le combustible employé, avec une acidité plus élevée pour les condensats des chaudières fioul.

Pour cette raison, les conduits d'évacuation des condensats domestiques doivent se composer de matériaux qui résistent aux condensats acides.
Les tubes, raccords et autres composants de cette canalisation ne doivent pas être composés de matériaux galvanisés ou contenant du cuivre.
Si la chaudière est installée plus bas que le raccordement des eaux usées, la mise en place d’une pompe de relevage des condensats s’impose et il conviendra de veiller à ce qu’elle soit conçue pour accepter les rejets de condensats acides.

Le traitement des condensats : pas d’obligation légale, mais morale !

Le règlement sanitaire départemental type (RSDT art. 29-2) ne fait pas expressément mention des rejets de chaudières à condensation parmi les effluents faisant l'objet d'un déversement délictueux dans le réseau d'eau usées. En habitat individuel domestique, le traitement des condensats ne présente donc pas de caractère obligatoire en France (contrairement à d'autres pays européens).
Néanmoins, lorsque les conditions d’installation l’exigent, telle une évacuation des condensats vers une fosse septique ou simplement lorsque c’est un souhait de l’utilisateur, il est possible de mettre en place un traitement préalable.
La plupart des fabricants proposent en option une solution de traitement des condensats indépendante, à placer sous la chaudière ou pouvant être intégrée à celle-ci. L’eau qui s’écoule de la chaudière à condensation traverse alors un réservoir contenant des billes qui vont faire remonter (neutraliser) le pH de l’eau et le rétablir entre 6 et 8 avant sa mise à l’égout.

Chaque année, à l’aide d’un simple test pH avec bandelettes, il est possible de vérifier le pH en sortie du dispositif de neutralisation pour savoir s’il est nécessaire de renouveler tout ou partie des billes pour retrouver la neutralité des condensats avant rejet.

Vous avez un projet de chauffage déjà assez concret ? Vous commencez à vous renseigner sur un projet, en neuf ou en remplacement d’une installation existante ?
Remplissez le formulaire suivant ; nous nous ferons un plaisir de vous accompagner.

Commenter cette publication