Blog des experts

Système de chauffage au sol: est-ce utile de diminuer la température la nuit ?

Système de chauffage au sol: est-ce utile de diminuer la température la nuit ?

Vouloir économiser de l'énergie est toujours une intention louable car une consommation inutilement élevée impacte non seulement votre porte-monnaie, mais aussi l'environnement. Après tout, cette énergie doit d'abord être prélevée ou produite.
Un abaissement nocturne de la température ambiante d’un logement peut représenter un moyen de réduction des coûts de chauffage. Toutefois, son utilité est discutable. Les bâtiments mal isolés se refroidissent plus rapidement et les résidents sentiront donc rapidement la réduction de température. Le lendemain matin cependant, le système de chauffage devra fournir beaucoup d'énergie en peu de temps pour faire remonter à nouveau les pièces refroidies aux températures désirées surtout avec un abaissement de plus de 2°C . Il est difficile d'estimer l'ampleur de l'avantage dans ce cas.

Les systèmes de chauffage au sol ont une grande inertie.

Contrairement aux radiateurs conventionnels, les systèmes de chauffage par le sol réagissent très lentement aux changements de température. Cela signifie que si vous réduisez la température de chauffage en fin de soirée, la réduction ne sera perceptible que le lendemain matin. En d'autres termes, une maison équipée d’un système de chauffage au sol mettra beaucoup de temps pour s’adapter à tout changement de consigne de température ambiante.
Outre le fait que l’abaissement nocturne du chauffage par le sol dans ce cas a peu d'effet, il y a un argument qui plaide contre cette mesure : le risque de moisissure.
Les nouveaux bâtiments sont relativement étanches à l'air, de sorte que l'air frais peut difficilement atteindre l'intérieur d'une manière naturelle. Si aucun système de ventilation contrôlée n'est installé, il existe un risque de formation de moisissure dans les zones humides. Ce danger augmente encore si les pièces ne sont pas suffisamment chauffées sur de longues périodes (par exemple pendant les vacances). Pour éviter cela, la température de la pièce ne doit jamais descendre en dessous de la limite de 15 à 16 degrés Celsius. Outre l'aspect santé, la protection des bâtiments doit également être prise en compte.

Avec un système de chauffage au sol, est-il judicieux d'arrêter la pompe de circulation de l'eau chaude sanitaire ?

Comme son nom l'indique, la pompe assure un mouvement constant à l'intérieur du réservoir d'eau chaude. Ceci est nécessaire parce que la stagnation favorise la formation de légionelles. Celles-ci poussent dans une plage de température comprise entre 30 et 45 degrés Celsius.

Pour revenir à votre question initiale, il n'y a pas de réponse universelle. Après tout, le législateur fait la distinction entre les petites et les grandes capacités. Alors que les petits systèmes (jusqu’à 300 litres dans le cas d’un CESI) sont utilisés dans les maisons individuelles, les grands systèmes d'une capacité de plus de 400 litres alimentent en eau chaude les piscines, les hôpitaux, les hôtels, les installations sportives et les immeubles d'habitation. En raison de leur taille, ces réservoirs présentent également un risque plus élevé de légionelles que les petites capacités. Par conséquent, les mesures sanitaires sont strictes, comme par exemple la désinfection par choc thermique ou chloré, ou encore le choix d’une température de départ d’eau chaude à 60°C… 
En outre, les tuyaux et les pompes de circulation doivent être conçus de telle sorte que la température de l'eau dans le système de circulation d'eau chaude ne doit pas être inférieure de plus de cinq degrés Celsius à la température de sortie. Les exigences pour les petits systèmes sont légèrement inférieures. Néanmoins, les températures de fonctionnement inférieures à 50 degrés Celsius doivent être évitées dans tous les cas, tout comme il faut éviter également une installation contenant des “bras morts” (partie d’une distribution d’eau sanitaire dans laquelle l’eau stagne et n’est pas renouvelée).
Quelle que soit le réservoir d'eau chaude que vous utilisez, l'arrêt temporaire peut faire tomber le système d'eau chaude en dessous des températures minimales recommandées.


En résumé

L’abaissement nocturne de la température avec un système de chauffage par le sol n'est pas vraiment raisonnable, car les nouveaux bâtiments stockent bien la chaleur et le système de chauffage lui-même réagit très lentement aux changements de température. Lors de l'arrêt de la pompe de circulation du réservoir d'eau chaude sanitaire, il convient de tenir compte des températures minimales prescrites par la loi. Le fait de tomber en dessous de cette limite peut entraîner la formation de légionelles.

Vous avez un projet de chauffage déjà assez concret ? Vous commencez à vous renseigner sur un projet, en neuf ou en remplacement d’une installation existante ?
Remplissez le formulaire suivant ; nous nous ferons un plaisir de vous accompagner.

Commenter cette publication