Blog des experts

Quels sont les organes de sécurité d’une chaudière gaz ?

Quels sont les organes de sécurité d’une chaudière gaz ?

Une chaudière gaz est équipée de nombreux organes qui assurent la sécurité de l’installation. Voici un tour d’horizon de leur rôle et fonctionnement :

1) Du côté de l’eau de chauffage

La sécurité de surchauffe ou limiteur de température de sécurité

Cette sonde détecte les problèmes de surchauffe et entraîne l’arrêt immédiat du brûleur, si les températures normales de fonctionnement autorisées par le fabricant sont dépassées.

La soupape de sécurité chauffage
Cet organe protège des excès de pression de l’eau de chauffage au-delà de 3 bars, en évacuant une petite quantité d’eau à l’égout.

Le disconnecteur
Le disconnecteur protège le réseau intérieur d’eau potable de tout risque de pollution engendrée par des retours accidentels de l’eau de chauffage.

2) Du côté sanitaire pour les chaudières avec ballon d’eau chaude ou système de micro-accumulation

La soupape de sécurité sanitaire ou groupe de sécurité
Généralement tarée à 7 bars, cette soupape évacue le volume de dilatation de l’eau chaude sanitaire pendant la chauffe du réservoir d’eau chaude. Elle intervient également en cas de défaillance du vase d’expansion. Certains réservoirs sont conçus pour accepter une pression de service plus importante rendant possible l’utilisation d’une soupape de 10bars pour éviter les pertes d’eau inutiles.

3) Du côté de l’évacuation des fumées

La sécurité anti-débordement des fumées ou système permanent d’observation du tirage thermique (SPOTT)
Lorsqu’il détecte un tirage thermique insuffisant, cet organe de sécurité verrouille le fonctionnement du brûleur.

Le dispositif de sécurité collectif (DSC)
En complément de la sécurité individuelle mise en place pour chaque appareil, ce dispositif est obligatoire dans les immeubles où les chaudières gaz sont raccordées sur un conduit de fumées collectif.

4) Du côté de la veilleuse

Le thermocouple
Sur les chaudières gaz équipées de veilleuse, le thermocouple coupe l’alimentation en gaz si la flamme de la veilleuse s’éteint.

5) Du côté de l’alimentation de gaz

Le pressostat gaz

En cas de chute de pression de l’alimentation de gaz inférieure à la pression minimale de fonctionnement ou de surpression du réseau, le pressostat coupe l’alimentation du brûleur ou empêche son démarrage.

La vanne gaz à obturation automatique ou robinet d’obturation automatique intégré (ROAI)
En cas de rupture de la conduite d’alimentation en aval entraînant une fuite massive de gaz, cet organe de sécurité coupe automatiquement l’alimentation en gaz de la chaudière.

Bon à savoir : Depuis le 1er juillet 2015, le robinet à about soudé* de votre appareil de cuisson fonctionnant au gaz de ville doit être remplacé par un ROAI. 

*C’est-à-dire que l’extrémité ne peut être enlevée du robinet, contrairement à l’about vissé qui reste conforme.

La sécurité thermique intégrée
Certains fabricants équipent la vanne d’arrêt gaz d’une sécurité thermique intégrée qui coupe l’alimentation en gaz de la chaudière, si la température de la vanne dépasse 95°C.

Commenter cette publication