Blog des experts

Protégez vos installations du calcaire !

Protégez vos installations du calcaire !

Le calcaire est responsable de bien des maux sur les installations de chauffage et eau chaude sanitaire.

Il augmente considérablement la consommation énergétique et peut même causer des pannes sur des équipements de qualité.


Calcaire et dureté de l’eau

Le tartre ou le calcaire sont de petits cristaux blancs qui se forment dans l’eau lorsque cette dernière est chauffée. La dureté de l’eau désigne la teneur en carbonate de calcium et magnésium. En France, elle se mesure avec le TH (titre hydrométrique), exprimé en degré français (°F) et correspondant à 10 mg de CaCO3 (carbonate de calcium) par litre d’eau.

Pour savoir si votre eau est dure, vous pouvez vous renseigner auprès de votre mairie ou la faire analyser par un professionnel. A moins de 15°F, on considère qu’une eau est douce. Au-delà, l’eau est calcaire, très calcaire à partir de 30°F.

Les effets néfastes du calcaire

Bien que sans danger pour la santé, le calcaire n’est pas sans conséquence dans notre quotidien. Il laisse des traces blanches sur les robinetteries, entartre les bouilloires, fers à repasser et autres appareils électroménagers, réduisant leur durée de vie.

Le calcaire obstrue les canalisations, réduisant le débit de l’eau, avec des risques de fuite et de rupture des tuyauteries.

Une eau dure fait également baisser le rendement des installations de chauffage et d’eau chaude sanitaire (chauffe-eau, ballon d'eau chaude...). Le calcaire étant un isolant thermique, 100 fois moins conducteur que l’acier, cela entraîne une augmentation sensible des consommations d’énergie. Par exemple, pour un TH 30°F, ce sont 30 grammes de calcaire qui sont susceptibles de se déposer pour 100 litres d’eau.

Le tartre peut également être à l’origine de pannes de chaudières, quelle que soit la qualité des équipements.

Les modes de traitement du calcaire

Il existe différents modes de traitement pour lutter contre le calcaire. Tous ont leurs avantages et leurs inconvénients. Suivez les conseils d’un professionnel qui vous aidera à trouver la meilleure solution pour protéger votre installation, en garantir les performances et la longévité.

  • L’adoucisseur modifie par réaction chimique la composition de l’eau. Le calcium et le magnésium se fixent sur la résine qui libère en échange du sodium. Le procédé est efficace mais il faut prendre en compte son coût, son encombrement, son installation complexe et sa consommation d’eau.
  • L’osmoseur retient mécaniquement tous les minéraux de l’eau mais ce filtrage nécessite une consommation d’eau excessive.
  • Les antitartres ne modifient pas la dureté de l’eau mais empêchent les dépôts de calcaire. Ils peuvent être magnétiques, électroniques, catalytiques. Les antitartres sont économiques, simples d’utilisation et d’entretien mais peuvent ne pas être adaptés à la dureté de votre eau.
Commenter cette publication