Blog des experts

Eau chaude sanitaire et légionellose : quels sont les risques ?

Eau chaude sanitaire et légionellose : quels sont les risques ?

La légionellose est une infection pulmonaire grave, causée par les légionelles. La Legionella pneumophilia est la bactérie la plus fréquemment à l’origine des infections humaines.

Chaque année en France, plus de 1 200 cas de légionellose sont recensés. Les symptômes, similaires à ceux d’une grippe, apparaissent entre 2 et 10 jours après la contamination. Cette maladie se soigne par traitement antibiotique.

Légionellose : comment la contamination intervient-elle ?

Le développement des légionelles se fait dans les bras morts des installations sanitaires ou dans les eaux stagnantes.

Une légionellose peut être contractée en inhalant de l’eau contaminée sous forme d’aérosol, c’est-à-dire diffusée par micro-gouttelettes, via le pommeau d’une douche par exemple ou les tours aéroréfrigérantes utilisées pour la climatisation.

Les bains à remous, les fontaines, les appareils d’oxygénothérapie ou de lutte contre les apnées du sommeil sont également des sources possibles d’exposition aux légionelles.

Comment lutter contre les légionelles ?

Pour éviter la prolifération des légionelles, il faut avant tout surveiller la température de l’eau chaude sanitaire.

En effet, la croissance des légionelles est très rapide lorsque la température de l’eau est comprise entre 25 et 42°C, avec une croissance maximale à environ 37°C.

Les bactéries cessent de se multiplier en dessous de 20°C et dès 46°C. Elles sont détruites en quelques heures à 50°C, 30 minutes à 60°C et instantanément à 70°C.

Pour limiter les dépôts de calcaire et faire des économies d’énergie, il est recommandé de maintenir le ballon de stockage de l’eau chaude sanitaire à 50°C (55°C pour un stockage supérieur à 400 litres) et de le porter quotidiennement à 60°C pour éliminer les légionelles.

De nombreux fabricants, comme Viessmann, intègrent une fonction anti-légionelles à la régulation de leurs appareils.

Il faut également supprimer les zones où l’eau stagne, lutter contre les dépôts de calcaire sur le réseau d’ECS ainsi que contre la corrosion des équipements, qui sont aussi des facteurs de développement des bactéries responsables de la légionellose.

Dernier conseil pratique : après une absence prolongée, faites couler l’eau froide et l’eau chaude de vos points d’eau, notamment la douche, avant de les réutiliser. Si vous vous servez rarement de certains points d’eau, comme une deuxième salle de bains par exemple, pensez à faire couler l’eau au moins une fois par semaine.

Commenter cette publication
Lekane Francis clair posté le 14 Octobre 2017
Je suis totalement ravi de cet expérience. J'executerai aussitôt les consignes. Merci
Lekane Francis clair posté le 14 Octobre 2017
Je suis totalement ravi de cet expérience. J'executerai aussitôt les consignes. Merci
Lekane Francis clair posté le 14 Octobre 2017
Je suis totalement ravi de cet expérience. J'executerai aussitôt les consignes. Merci
Bohu posté le 13 Janvier 2018
Bonjour, Tout d'abord merci pour vos explcations, je ne connaissais pas du tout tous les risques que comportaient les ballons d'eau chaude. Ma question est la suivante: Pour faire des économies d'énergie et pécuniaire je voulais installer un programmateur digital sur mon ballon d'eau chaude Ariston. Mais en voyant votre article et les risques sur la legionnelle je me demande si c est une bonne idée. Car le ballon serait alimenter juste 4 heures par jour. Pouvez vous me conseiller sur le sujet. Cordialement. Rodolphe.