Blog des experts

L’adoucisseur d’eau, l’arme anti calcaire !

L’adoucisseur d’eau, l’arme anti calcaire !

Comme vous le savez certainement, le calcaire est néfaste pour votre installation de chauffage et d’eau chaude sanitaire. Avec des conséquences qui peuvent être graves, comme une consommation énergétique en hausse sensible ou encore des pannes, y compris sur des équipements de chauffage de qualité. Toutefois, des solutions existent pour lutter contre les dépôts de calcaire.

Calcaire et dureté de l’eau

Le tartre ou le calcaire sont de petits cristaux blancs qui se forment dans l’eau lorsque cette dernière est chauffée. La dureté de l’eau désigne la teneur en carbonate de calcium et magnésium. En France, elle se mesure avec le TH (Titre Hydrométrique), exprimé en degré français (°F) et correspondant à 10 mg de CaCO3 (carbonate de calcium) par litre d’eau.
Pour savoir si votre eau est dure, vous pouvez vous renseigner auprès de votre mairie ou la faire analyser par un professionnel. A moins de 15°F, on considère qu’une eau est douce. Au-delà, l’eau est calcaire, et très calcaire à partir de 30°F.

Les effets néfastes du calcaire

Bien que sans danger pour la santé, le calcaire nous contrarie au quotidien. Il laisse des traces blanches sur les robinetteries, entartre les bouilloires, fers à repasser et autres appareils électroménagers, réduisant leur durée de vie. Il obstrue les canalisations, réduisant le débit de l’eau, avec des risques de fuite et de rupture des tuyauteries.
Une eau dure fait également baisser le rendement des installations de chauffage et d’eau chaude sanitaire (chauffe-eau, ballon d’eau chaude…). Le calcaire étant un isolant thermique 100 fois moins conducteur que l’acier, cela entraîne une augmentation sensible des consommations d’énergie. Même si toute la quantité de tartre ne se dépose pas dans votre distribution, il peut être à l’origine de pannes de chaudières et ce quelle que soit la qualité des équipements.

Comment lutter contre le calcaire ?

Il existe différents modes de traitement du calcaire. Tous ont leurs avantages et leurs inconvénients.
Voici les trois principales solutions à mettre en œuvre pour protéger votre installation, et en garantir les performances et la longévité :
• L’adoucisseur modifie la composition de l’eau par réaction chimique. Le calcium et le magnésium se fixent sur la résine qui libère en échange du sodium. Le procédé est efficace mais il faut prendre en compte son coût (matériel et installation), son encombrement, et sa consommation d’eau pour le rinçage des résines.
L’autre avantage de l’adoucisseur est qu’il réduit considérablement l’achat de produits ménagers détartrants, ainsi que l’usage de cosmétiques. Enfin, une eau adoucie est moins agressive pour la peau.
• L’osmoseur retient mécaniquement tous les minéraux de l’eau mais ce filtrage nécessite une consommation d’eau excessive.
• Les antitartres ne modifient pas la dureté de l’eau mais empêchent les dépôts de calcaire. Ils peuvent être magnétiques, électroniques, catalytiques. Les antitartres sont économiques, simples d’utilisation et d’entretien mais peuvent ne pas être adaptés à la dureté de votre eau.
• Les filtres polyphosphates diminuent la cristallisation du calcaire dissous dans l’eau.

Une astuce simple et efficace


En plus des solutions d’ajout de matériel, vous pouvez également limiter la vitesse et la quantité de calcaire précipité en abaissant légèrement la consigne de température en-dessous de 50°.
Il convient également de vérifier que les conduites d’alimentation en eau froide et de distribution de l’eau chaude soient reliées à la terre (liaison équipotentielle, selon norme NFC 15-100).

Rapide étude de cas

Prenons l’exemple d’un foyer de 4/5 personnes qui habitent dans une zone avec de l’eau à TH 30°F et qui consomment environ 140 à 150 m3/an dont 1/3 en eau chaude, soit 50 m3.
Avec une eau dure à TH 30°F, ce sont 30 grammes de calcaire qui sont susceptibles de se déposer pour 100 litres d’eau, ce qui représente 42 kg de carbonate de calcium par an qui vont transiter dans votre installation sanitaire, dont 14 kg au travers de votre ballon d'eau chaude ou de l'échangeur à plaques de votre chaudière.
En s’équipant d’un adoucisseur d'eau et en le réglant sur un TH résiduel de 12°F, il sera possible de piéger 25 kg de tartre !
L’installation de chauffage en bénéficiera largement ainsi que tous les appareils domestiques de la maison.

Vous avez un projet de chauffage déjà assez concret ? Vous commencez à vous renseigner sur un projet, en neuf ou en remplacement d’une installation existante ?
Remplissez le formulaire suivant ; nous nous ferons un plaisir de vous accompagner.

Commenter cette publication