Blog des experts

Ballon d’eau chaude en acier émaillé : contrôlez l’anode anticorrosion

Ballon d’eau chaude en acier émaillé : contrôlez l’anode anticorrosion

Légende : Exemple d’une anode sacrificielle et accessoires pour raccordement à la masse du réservoir

L’émaillage permet de préserver de la corrosion les surfaces intérieures du ballon d’eau chaude. Ce système de protection est complété par une anode qui peut être au magnésium ou à courant imposé.

L’anode à courant imposé fonctionne avec une alimentation électrique. Elle ne nécessite aucun entretien particulier, il suffit de contrôler le système d’alimentation en courant continu. Pour les appareils Viessmann, un voyant lumineux permet d’en vérifier le bon état.

Plus fréquente car d’un bon rapport qualité-prix, l’anode anticorrosion au magnésium est dite « sacrificielle ». En effet, elle se désagrège au fil du temps en fonction de la qualité de l’eau et doit donc être remplacée si besoin.

Pour les ballons d’eau chaude Viessmann, il est possible de contrôler l’anode au magnésium en mesurant l’intensité, sans avoir besoin de vidanger. Un gain de temps considérable et sans gaspiller l’eau sanitaire !

Avec une intensité > 0,3 mA : l’anode est opérationnelle. Si la mesure est inférieure, le professionnel mesure le diamètre de la pièce (initialement supérieur à 30 mm), après vidange partielle du réservoir et démontage. Le remplacement de l’anode au magnésium est recommandé si son diamètre est inférieur ou égal à 15 mm.

Lors de l’entretien annuel de votre chaudière, pensez à faire contrôler l’anode anticorrosion pour vous assurer que votre ballon d’eau chaude est bien protégé !

Commenter cette publication