Blog des experts

Le fonctionnement d’un plancher chauffant hydraulique basse température

Le fonctionnement d’un plancher chauffant hydraulique basse température

Les planchers chauffants hydrauliques sont de plus en plus utilisés dans les foyers : découvrez le fonctionnement de ce type d’installation.

Un plancher chauffant hydraulique est composé d’un réseau de tubes en forme de serpentins, dans lesquels circule l’eau chaude à basse température. Ces boucles de tuyaux de chauffage, posées au sol de la pièce à chauffer, sont installées sur un isolant et recouvertes d’une chape humide ou sèche.

Une chaleur douce et homogène

La température de départ transmise par le générateur de chaleur au plancher chauffant hydraulique ne dépasse généralement pas 45°C. La réglementation impose une limite à 50°C, ainsi qu’une sécurité à 65°C qui stoppe l’envoi de chaleur.

La température du sol n’excède jamais 28°C, quelle que soit la température ambiante demandée. Les problèmes de jambes lourdes appartiennent à une autre époque !

L’émetteur de chaleur doit être calculé pour obtenir les débits prévus et un delta de température de 4 à 7°C entre l’eau qui part dans les boucles et celle qui en revient après avoir cédé sa chaleur.

La gestion de la température du circuit se fait de manière précise et automatique. La régulation de la pompe à chaleur (PAC) ou de la chaudière envoie la chaleur en fonction d’une courbe de chauffe appelée loi d’eau.

Avec sa diffusion de chaleur par rayonnement jusqu’à environ 2 mètres, le plancher chauffant hydraulique est idéal pour un logement avec une grande hauteur sous plafond.

Le système peut également servir à rafraîchir le logement lorsqu’il est couplé à une PAC réversible.

Le plancher chauffant : un système permettant des économies d’énergie

Le plancher chauffant est économe car il faut beaucoup moins d’énergie pour chauffer de l’eau à 45°C qu’à plus de 65°C comme c’est le cas avec des radiateurs traditionnels. Ce fonctionnement en basse température se combine parfaitement avec une chaudière à condensation ou une PAC.

En effet, la température de retour du circuit de distribution de chauffage étant basse, la chaudière va condenser au maximum, permettant d’obtenir les meilleurs rendements.

Quant aux PAC, privilégiez les appareils possédant les coefficients de performance (COP) les plus élevés pour ces températures.

Quelques recommandations pour préserver les performances de son plancher chauffant

Afin de limiter l’apparition de boues, choisissez des tuyaux avec une BAO (barrière anti-oxygène).

Pensez également au séparateur hydraulique, intégré entre le circuit du plancher et le reste de l’installation, ainsi qu’au séparateur de boues, à installer sur la conduite de retour des boucles.

En prévention, vous pouvez également intégrer à l’eau de chauffage un inhibiteur de boues, dont la concentration est à surveiller régulièrement pour renouveler le traitement si besoin.

En ce qui concerne l’entretien, un désembouage chimique et/ou hydrodynamique du plancher chauffant doit être effectué périodiquement.

Commenter cette publication