Blog des experts

Comment chauffer sa piscine extérieure ?

Comment chauffer sa piscine extérieure ?

Pour chauffer votre piscine, vous pouvez utiliser une pompe à chaleur, une chaudière ou des capteurs solaires thermiques. Toutefois, le chauffage d’une piscine extérieure dépend du type de piscine (taille, profondeur, matériau), de sa situation (localisation géographique, orientation, environnement immédiat) et de la présence ou non d’une couverture (bâche, abri).

Déterminer les besoins en chaleur d’une piscine 

Les gains et les pertes calorifiques d’une piscine extérieure sont fonction essentiellement de l’isolation du bassin, de la température de l’air, de l’évaporation naturelle et du rayonnement du soleil.

Si l’on considère que la température de l’eau du bassin est chauffée à 23°C et que la température moyenne de l’air est de 13°C (de mai à septembre), les besoins en chaleur par m2 de surface libre d’une piscine extérieure sont de :

  • 0,95 kW/m2 pour chauffer une piscine entièrement dégagée (vitesse de l’air de 4 m/s) ;
  • 0,58 kW/m2 pour chauffer une piscine partiellement abritée par des arbres ou des buissons (vitesse de l’air de 2 m/s) ;
  • 0,39 kW/m2 pour chauffer une piscine abritée des deux côtés par des murs ou des bâtiments élevés (vitesse de l’air de 1 m/s).

Ces données peuvent être utilisées pour le dimensionnement de la chaudière. Ne tenez pas compte du temps de réchauffage, cela entraînerait un surdimensionnement et donc des consommations élevées.

Des astuces pour limiter les déperditions thermiques de votre piscine

Quel que soit le type de chauffage choisi pour l’eau de votre piscine en plein air, l’installation d’une bâche solaire est une solution économique pour limiter les déperditions thermiques pendant la nuit.
Un abri de piscine est bien sûr encore plus efficace. Il en existe de nombreux modèles : coulissants, amovibles, plats…

Les solutions pour chauffer sa piscine extérieure

Les capteurs solaires thermiques

Si vous optez pour une installation de capteurs solaires, il est conseillé d’utiliser une surface d’absorbeur comprise entre 0,70 et 0,90 m2 par m2 de surface du bassin. Cette solution de chauffage écologique utilise une énergie gratuite et inépuisable.

Le préparateur d’eau chaude

Il sera également intéressant de raccorder un préparateur d’eau chaude sanitaire afin d’optimiser l’installation en période estivale. Cela vous permettra de générer des économies d’énergie et d’amortir plus rapidement l’installation solaire.

La chaudière ou pompe à chaleur

Le circuit de la piscine peut également être raccordé, via un échangeur, à votre chaudière ou votre pompe à chaleur déjà existante. Ce système peu onéreux permet de chauffer rapidement l’eau du bassin. Dans le cas d’une version eau-glycolée/eau, une attention toute particulière doit être portée sur le dimensionnement des boucles ou du forage. Si le chauffage de la piscine n’avait pas été prévu au départ, il faudra compléter la source de captage.

Il existe également des chaudières spécialement dédiées aux piscines. L’investissement est important et l’appareil volumineux. A réserver donc aux grands bassins.

Enfin, en choisissant d’installer une pompe à chaleur, vous réaliserez un investissement onéreux mais des économies à l’utilisation. A déconseiller en cas d’utilisations peu fréquentes car l’eau de votre piscine mettra plus de temps à chauffer. Il faudra également penser à vidanger l’installation en hiver pour éviter les dégâts provoqués par le gel.

Choisir la solution la plus adaptée avec son installateur

Parce que le chauffage n'est pas une affaire de profane, c'est votre installateur qui reste le mieux placé pour vous faire bénéficier de son expérience et vous conseiller au mieux. Véritable spécialiste qui se forme sur l'évolution des technologies et de la réglementation, votre installateur vous apporte un certain nombre d'avantages : une mise en oeuvre opérée selon les Règles de l'Art, la garantie de parfait achèvement de son travail pendant une année, une proposition de solution pour l'entretien annuel de l'installation (acte obligatoire annuellement)... Enfin, votre installateur qualifié RGE vous ouvrira les droits aux divers avantages fiscaux comme le Crédit d'Impôt Transition Energétique, l'Eco-PTZ, la Prime Energie ou Certificat d'Economie d'Energie, la TVA à taux réduit...

Vous avez un projet de chauffage déjà assez concret ? Vous commencez à vous renseigner sur un projet, en neuf ou en remplacement d’une installation existante ?
Remplissez le formulaire suivant ; nous nous ferons un plaisir de vous accompagner.

Commenter cette publication