Blog des experts

Comment choisir le combustible de son chauffage au bois ?

Comment choisir le combustible de son chauffage au bois ?

Une chaudière bois peut être alimentée par différents combustibles : des bûches, des pellets (appelés également granulés, à base de sciure de bois compressée) ou du bois déchiqueté (plaquettes forestières).

À noter qu’une même chaudière peut parfois utiliser à la fois des pellets et du bois déchiqueté, après un simple paramétrage de la régulation électronique.

Le pouvoir calorifique des combustibles

Le bois déchiqueté, dont l’unité de mesure est le MAP (mètre cube apparent de plaquettes) possède un pouvoir calorifique de 3,4 kWh/kg avec un taux d’humidité à 25 %.

Le pouvoir calorifique des bûches, qui se mesurent en stères, est de 3,9 kWh/kg avec un taux d’humidité inférieur à 20 %.

Pour les pellets, conditionnés sous la forme de cylindres, le pouvoir calorifique est très élevé : 4,6 kWh/kg à 10 % d’humidité.

Il est très important de respecter les degrés d’humidité préconisés. Un combustible humide est moins performant, entraîne plus de rejets polluants et de dépôts de cendres dans le foyer et dans la cheminée.

Le stockage du combustible

Pour savoir quel combustible choisir pour un chauffage au bois, l’espace de stockage disponible est déterminant. Il doit être sec, bien ventilé et proche du lieu de consommation.

Les bûches ont besoin d’un grand abri, idéalement à l’extérieur.

Les pellets et le bois déchiqueté doivent être stockés dans un local ou un silo ventilé, étanche à l’eau et à la poussière.

Rendement et combustion

Les chaudières bois se différencient par leur mode de combustion, qui peut être un tirage naturel ou un tirage forcé à l’aide d’un ventilateur.

Les chaudières à bûches en tirage naturel ont un rendement qui varie de 70 à 90 %, selon qu’il s’agit d’une combustion montante, horizontale ou inversée. Ce dernier système étant le plus performant.

Le tirage forcé perfectionne les chaudières à bûches à combustion inversée, offrant un rendement jusqu’à 92 %.

Les meilleures performances sont obtenues avec les chaudières à pellets ou plaquettes, dont le rendement de combustion peut atteindre les 95 %.

Fonctionnement et autonomie

Les chaudières à bûches imposent un chargement manuel, à effectuer plusieurs fois par jour.

L’association avec un grand ballon d’hydro-accumulation, pour stocker la chaleur excédentaire, permet de gagner en autonomie. En fonction du volume tampon choisi et des besoins thermiques du logement, il est possible d'espacer les chargements de bûches jusqu'à quelques jours.

Avec les chaudières automatiques à pellets ou à plaquettes, le chargement est automatique, de même que le nettoyage des surfaces d’échange et le décendrage. L’alimentation est assurée par une vis sans fin ou un système d’aspiration pneumatique. Aussi faciles d’utilisation qu’une chaudière gaz ou fioul, ces chaudières peuvent être contrôlées à distance. Avec un espace de stockage important, l’autonomie est assurée pour toute la saison de chauffe.

Des labels pour bien choisir sa chaudière bois

Faites confiance au label Flamme Verte et orientez-vous vers un appareil de classe 6 ou 7 étoiles, les plus performants du marché.

Le choix d’un installateur certifié Qualibois est également un gage de qualité pour votre future installation.

Commenter cette publication