Blog des experts

6 conseils pour bien choisir son isolant

6 conseils pour bien choisir son isolant

Quel isolant choisir pour la rénovation ou la construction ?

Voici 6 conseils qui vous aideront à sélectionner les meilleurs matériaux :

  • Déterminez la performance de votre isolant

La performance d’un isolant s’exprime par des coefficients chiffrés.

La conductivité thermique (l) traduit la faculté à conduire la chaleur d’un matériau. Plus l est petit, plus le produit est isolant.

La résistance thermique (R) dépend de l’épaisseur et de la conductivité thermique du matériau. Plus R est élevée, plus le matériau est isolant. A l égale, plus l’isolant est épais, plus R est forte.

Pour une résistance R souhaitée, on souhaite connaître l’épaisseur de l’isolant nécessaire, il suffit de faire ce calcul :

Epaisseur (cm) = l X R X 100

  • Choisissez un isolant certifié

Délivrées par des organismes indépendants, les certifications (comme NF et CSTBat pour les matériaux d’isolation porteurs) garantissent la performance et la qualité des produits.

En complément du marquage CE, la certification ACERMI atteste de la conformité des caractéristiques déclarées des isolants (résistance et conductivité thermique, comportement mécanique, réaction au feu et à l’eau…).

  • Evaluez sa durée de vie

Pour qu’un isolant garde ses performances dans le temps, il faut qu’il soit traité pour prévenir les risques liés à l’humidité, aux insectes ou aux rongeurs. Vous pouvez vérifier le traitement de votre isolant en lisant les étiquettes des produits.

La forte densité d’un matériau évite également que l’isolant ne se tasse dans le temps et perde de son efficacité.

  • Etudiez les impacts de l’isolant sur l’environnement et la santé

Il n’existe pas de référentiel classant les produits isolants selon leurs impacts environnementaux. De même, on ne trouve pas de norme pour affirmer qu’un produit est sain

Toutefois, il existe quelques critères qui permettent d’orienter son choix. Par exemple, les isolants biosourcés (paille, chanvre, laine, plume…) ne sont pas totalement écologiques car ils sont traités pour résister à l’eau, au feu ou aux insectes. Il existe également une étiquette allant de A+ à C, signalant le niveau d’émission en composés organiques volatiles (COV).

Pour en savoir plus, consultez les fiches de déclaration environnementale et sanitaire (FDES)

  • Veillez au confort d’été

 Choisir une isolation efficace en hiver ne garantit pas forcément un confort maximal en été. Il faut veiller à ce que l’isolant retarde la pénétration de la chaleur (déphasage) et n’empêche pas de profiter de l’inertie des murs, ce qui peut être le cas par exemple d’une isolation par l’intérieur sur Opter pour une isolation de la toiture est également essentiel : c’est cette partie de l’habitation qui apporte le plus de chaleur en été, après les fenêtres.

  • Faire appel à un professionnel qualifié

La performance énergétique dépend de la qualité de la pose de l’isolation, pas seulement du choix des matériaux. Privilégiez l’expertise technique et faites appel à un professionnel RGE.

A noter que les économies d’énergie réalisées suite à l’installation d’un nouveau chauffage sont équivalentes à celles réalisées après avoir changé l’intégralité de l’isolation (toit, murs, plafond…).

Toutefois, le renforcement de l'isolation permettra de diminuer la puissance de la chaudière, le coût de son installation et son amortissement.

Commenter cette publication