Blog des experts

Comment bien choisir sa pompe à chaleur ?

Comment bien choisir sa pompe à chaleur ?

En utilisant l’énergie gratuite, propre et inépuisable du sol, de l’eau et de l’air, les pompes à chaleur (PAC) constituent la solution idéale pour faire des économies d’énergie et préserver la planète.

Avant de choisir votre PAC, intéressez-vous aux caractéristiques de votre logement et à ses besoins exacts de chauffage. La PAC complétée par des générateurs doivent couvrir 120 % des déperditions du bâtiment.

Pour optimiser le fonctionnement de votre PAC, privilégiez pour une construction neuve, un plancher chauffant ou des radiateurs à basse température. Pour une rénovation, l’isolation de votre habitation doit être performante pour faire baisser la température de fonctionnement des radiateurs en place.

Le bon dimensionnement de votre PAC

Après avoir réalisé un bilan thermique, choisissez le mode de fonctionnement de la PAC : en monovalent (la PAC est l’unique générateur de chaleur) ou en bivalent (un autre générateur de chaleur alimenté par combustible complète la production de la PAC).

Le mode monovalent est surtout conseillé pour une construction neuve, bien isolée et dans une région où les températures sont clémentes. Le mode bivalent est utilisé lorsque les températures extérieures sont susceptibles de descendre très bas, ainsi que pour une rénovation car l’installation de chauffage existante peut être conservée.

Vous devez ensuite déterminer et dimensionner la source primaire (sol, eau, air) en fonction des besoins de la PAC et de certaines caractéristiques inhérentes à votre lieu d’habitation comme le volume à chauffer, la qualité de son isolation, son orientation, les apports solaires, sa localisation géographique ou encore son altitude.

Enfin, pour vos besoins en eau chaude sanitaire, comptez une capacité d’environ 40-45 litres d’eau chaude à 60° par personne vivant dans le foyer pour un maximum de confort. Vérifiez la compatibilité entre la puissance de la PAC et les caractéristiques du ballon.

Choisir une PAC géothermique ou aérothermique

Pour une PAC géothermique à capteurs horizontaux, la surface de votre terrain doit environ faire le double de la surface du logement à chauffer. Une autre solution consiste à installer dans le sol des capteurs verticaux jusqu’à 100 m de profondeur maximum ou choisir une PAC qui puise l’eau des nappes phréatiques. Pour ces types de PAC, attention à la réglementation car les forages sont soumis à une procédure d’autorisation.

Quant aux PAC aérothermiques, soyez attentif à la puissance acoustique de l’unité extérieure. Cette dernière peut générer des nuisances sonores. Une différence de 10 dB(A) d’un modèle à l’autre permet de diviser par deux la sensation de bruit.(différent de l’intensité sonore qui est divisée par deux pour une déduction de 3 dB(A))

A noter que la PAC air/air n’est pas conseillée dans les régions au climat très froid. Elle n’est également pas éligible au crédit d’impôt pour la transition énergétique et à l’éco-prêt à taux zéro.

De nombreuses aides financières

Crédit d’impôt pour la transition énergétique, éco-prêt à taux zéro, TVA à 5,5 %, aides de l’ANAH et des collectivités territoriales, de nombreux dispositifs existent pour vous aider à financer l’installation de votre PAC.

Pour en bénéficier, vérifiez les critères techniques d’éligibilité et choisissez un installateur qualifié, possédant la mention RGE.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'ADEME.

Commenter cette publication