Blog des experts

Quel chauffage choisir pour sa résidence secondaire ?

Quel chauffage choisir pour sa résidence secondaire ?

Lorsqu’on investit dans une résidence secondaire, la question du choix du chauffage se pose. Quel est le système le plus performant pour un logement occupé quelques week-ends ou semaines par an ?

Voici trois conseils pour bien choisir le chauffage de votre résidence secondaire :

1)     Déterminer ses besoins en chauffage en fonction des caractéristiques du logement

Pour choisir le système de chauffage le plus efficace, il est primordial de connaître votre habitation et vos besoins. Selon la surface, l’état du logement (neuf, ancien, rénovation…) et le taux d’occupation, les besoins en chauffage et les installations ne seront pas les mêmes.

En construction, des systèmes demandant de gros travaux comme les planchers chauffants peuvent être installés : vous bénéficiez d’une chaleur douce et agréable. En rénovation, d’autres paramètres viendront guider votre choix, comme l’installation existante ou les ressources disponibles.

Avant d’investir dans une nouvelle installation, veillez également à ce que votre résidence secondaire soit isolée de manière optimale : murs, combles, toit, vitrage… Associer une nouvelle chaudière à une bonne isolation vous permettra de réaliser des économies d’énergie.

2)     Choisir son système de chauffage en fonction de sa localisation

De nombreuses solutions sont disponibles pour chauffer sa résidence secondaire. Toutefois, en fonction de sa localisation géographique, certaines installations sont à envisager sous certaines conditions :

  • Les pompes à chaleur air/air ne sont pas conseillées pour les habitations situées dans les régions au climat rigoureux (chalet ou appartement situé en montagne…)
  • Les chaudières bois constituent une solution intéressante, à condition de disposer d’un espace de stockage suffisant. Si votre résidence secondaire est située à proximité d’un terrain boisé exploitable, vous pouvez envisager également de récolter vous-même le combustible. Attention : si la protection de l’installation contre le gel ne peut être assurée, le circuit de chauffage devra être traité en conséquence et le réseau d’eau sanitaire vidangé. Pour une chaudière à granulés, un système à allumage automatique sera à privilégier. Dans ces conditions, les chaudières fioul ou gaz peuvent être des solutions alternatives.

3)     Opter pour une régulation et un pilotage à distance de son installation

Pour bénéficier d’un logement à la bonne température dès votre arrivée, vous pouvez opter pour une chaudière pilotable à distance. Depuis un ordinateur ou un smartphone, la mise en marche de l’installation et la montée en température peuvent être prévues à l’avance. Vous pouvez également établir des schémas de programmation précis, avec un allumage de la chaudière seulement les week-ends, par exemple. En cas problèmes, ce système permettra de vous avertir et d’informer le professionnel en charge de la maintenance.

Pour disposer d’une température constante tout au long de son séjour, l’installation d’une régulation Avec une sonde extérieure est recommandée, elle vous permettra d’obtenir une chaleur douce et favoriser la condensation (récupération de l’énergie de vaporisation de l’eau contenue dans les fumées)

Grâce à ces équipements, c’est également votre facture énergétique qui est diminuée : selon l’ADEME, cela représente de 10% à 25% d’économies.

Commenter cette publication