Blog des experts

Monotube ou bitube, comment bien choisir son alimentation en fioul ?

Monotube ou bitube, comment bien choisir son alimentation en fioul ?

Vous souhaitez remplacer votre chaudière fioul ? Ne négligez pas le choix de l’alimentation qui est essentielle dans votre installation. Nous vous recommandons le système monotube qui présente de nombreux avantages et vous évitera bien des désagréments.

Pour assurer le bon fonctionnement d’une installation au fioul, le dimensionnement des raccordements du fioul doit être effectué avec précision.

Ce dimensionnement dépend des besoins en chaleur du logement qui vont déterminer la puissance et le débit de fioul du brûleur.

En règle générale, la consommation pour 10 kW de puissance distribuée par la chaudière est d’1 litre de fioul, avec un débit dans la conduite d’aspiration qui doit être compris entre 0,2 et 0,5 m/s.

Les inconvénients du système bitube

Dans un système bitube, deux conduites passent entre la cuve et le brûleur. La quantité de fioul prélevée dans la cuve est plus importante que la quantité réellement consommée. Le fioul non utilisé est renvoyé vers la cuve.

Avec ce système d’alimentation, le contenu de la cuve est continuellement brassé, le fioul se réchauffe et s’enrichit ainsi en oxygène. Le combustible vieillit donc plus vite et des sédiments peuvent se former.

Le filtre à fioul a une durée de vie plus courte car il est davantage mis à contribution.

Les avantages du système monotube

Plus performant technologiquement, le système monotube est composé d’une conduite unique d’aspiration, reliant la cuve au brûleur. Il n’est ainsi puisé dans la cuve que la quantité de fioul nécessaire au fonctionnement de la chaudière.

Le fioul n’étant pas réinjecté dans la cuve, il n’y a pas de brassage constant, pas d’échauffement et pas d’oxygénation du combustible. Ce dispositif améliore donc les conditions de stockage et réduit la formation de dépôts.

Autre avantage de taille du système monotube : son haut niveau de sécurité. En effet, si une fuite apparaît sur la conduite, le brûleur se met très rapidement en défaut.

Autres conseils utiles

Afin de s’assurer de la bonne vitesse de circulation du combustible et d’éviter la stagnation des particules d’air liée à la dépression de la pompe fioul, les conduites d’alimentation fioul doivent respecter les diamètres indiqués dans le tableau ci-dessous :

La filtration doit également être étudiée, c’est-à-dire qu’il faut respecter la correspondance entre gicleurs et filtres fioul. Concrètement, plus le gicleur est petit, plus le filtre doit être fin. Viessmann recommande l’utilisation de filtres de 5 micromètres (μm) pour les chaudières au fioul avec dégazeur intégré.

Quant à la crépine d’aspiration, il faut privilégier les nouveaux modèles à la filtration améliorée qui évitent l’obturation de la crépine par les sédiments qui se trouvent au fond de la cuve.

La crépine se place entre 5 à 10 cm du fond de la cuve. Comme les flexibles peuvent s’étirer, il faut les contrôler en cas de dysfonctionnement et éventuellement couper le surplus de longueur.

A noter enfin qu’il existe des crépines flottantes qui s’adaptent au niveau de fioul dans la cuve et n’aspirent qu’en surface. C’est une solution intéressante pour les cuves anciennes particulièrement sales.

Commenter cette publication
COLLIEGE Patrice posté le 5 Mars 2017
Bonjour à vous, Je possède une chaudière de dietrich gtu 1204 agée de 10 ans & entretenue chaque année comme il convient. Aucun soucis sauf cet hiver où elle s'est mise en sécurité 4 fois. Mon chauffagiste me dit que le fuel est responsable car trop riche en méthanol et pauvre en paraffine. Solution > installer un pré-filtre de dégazage avec passage de bi à monotube ??? Que dois-je faire ?? Merci pour vos conseils avisés, Patrice COLLIEGE